Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2012

Quand faut-il évoquer une maladie de système en réanimation ?

antiml.jpg

Les maladies systémiques, collagénoses, connectivites

 

 

Les maladies systémiques, ou collagénoses, ou connectivites, constituent un ensemble de maladies liées à une atteinte immunologique et inflammatoire du tissu conjonctif et du collagène, et dont les caractéristiques sont de présenter des lésions diffuses dans de nombreux endroits du corps, et des signes biologiques inflammatoires.

Ces maladies font partie de la médecine interne, car elles touchent plusieurs organes à la fois et ne relèvent donc pas d'une spécialité unique (telles la cardiologie, la pneumologie, etc.).

Parmi les principales maladies sytémiques on distingue :

 

  • La polyarthrite rhumatoïde ;
  • Le lupus érythémateux disséminé (LED) ; com.univ.utils.LectureFichierJoint?CODE=1112367873265&...
  • Le syndrome oculo-urétro-synovial (O.U.S.) ;
  • Les spondylarthropathies (spondylarthrite ankylosante) ;
  • La maladie de Horton ;
  • La pseudo-polyarthrite rhizomélique ;
  • La sclérodermie ;
  • La périartérite noueuse ;
  • Le syndrome de Gougerot-Sjogren ;
  • Les dermatomyosite et polymyosite ;
  • La maladie de Behçet ;
  • La sarcoïdose ;
  • Les histiocytoses ;
  • La maladie de Still ;
  • La maladie périodique ;
  • Les maladies de surcharge et certaines maladies métaboliques ;
  • Les hépatopathies chroniques ;
  • Les maladies du tissu élastique ;
  • Les maladies congénitales ou acquises du complément sérique ;
  • Les syndromes paranéoplasiques et maladies de l'immunodéprimé.

 

 

Causes et facteurs de risque

On ne connaît pas l'origine de ces maladies. Toutefois, les altérations immunologiques qui sont détectées font évoquer une cause auto-immune. L'organisme élabore en permanences des anticorps chargés de repousser l'invasion des différents microbes qui l'attaquent.

On sait que la pénétration dans l'organisme d'une protéine étrangère, par exemple une toxine microbienne, entraîne la formation d'anticorps capables de se combiner avec la protéine intruse afin d'en favoriser l'élimination. La formation des anticorps est un puissant moyen de défense, une réaction normale de l'organisme, entrant dans la définition même de l'immunité. 

Il arrive dans certains cas que cette réaction de défense dépasse son but : les anticorps, en voulant neutraliser les envahisseurs, s'attaquent à l'organisme dont ils font partie et provoquent des lésions tissulaires diffuses, de nature inflammatoire.


DIAPORAMA , cliquez ici : 2006-Gayet.pdf

22/12/2011

Décubitus ventral et NO . Cours IDE , Dr A. BERROUBA

 

pres_poumon.jpg

Partie 1 , cliquez ici : Presentation-DV et NO.ppt ( patientez 10 sec avant l' ouverture du fichier) 

25/11/2011

Les pneumopathies . Dr Mazellier Rémy . Cours IDE , novembre 2011

insuffisance_respiratoire.jpg

 

Pneumopathies : Lésions pulmonaires concernant les alvéoles, les bronchioles et le tissu interstitiel ....
 
Diaporama , cliquez ici :  PNEUMOPATHIES.ppt

20/11/2011

Montage OPTIFLOW

 

poumon2.jpg

Par Ellhela ( Service des grands brûlés CHU La Conception )


 


26/10/2011

Bronchiolitis Obliterans Organizing Pneumonia (BOOP)

media_xl_2975954.jpg

( ou pneumopathie organisée ) 

 

Définition

Histologique: tissu de granulation dans les voies aériennes distales


Fréquence

    20-30% pneumopathies interstitielles

    Sex ratio : 1

    40-70 ans


Etiologie

Idiopathique

Cause déterminée  

Radiothérapie: homo- ou controlatérale

Infections: Coxiella burnetii, Mycoplasma, Chlamydia, Pseudomonas, virus

Médicaments: minocycline, sels d’or, céphalosporines, sulfasazine, interféron, furadantine, sotalol, toxiques industriels…

Pathologies associées:

Polyarthrite rhumatoïde, Sjögren

                                          Polymyosite, dermatomyosite

Spondylathrite ankylosante

Behcet

Wegener

Recto Colite Ulcéro Hémorragique, Crohn

LED ( Lupus érythémateux disséminé )

Immunosuppression:

Greffe rénale

GVH ( greffon contre l’ hôte )

Lymphome


Clinique

Manifestations inaugurales flu-like ( syndrome grippal )

Pendant 3 mois (1-4 mois)

Toux non productive

Dyspnée d’effort

Fièvre modérée

Amaigrissement

Plus rare: douleur pleurale, hémoptysie

Pas de réponse à antibiothérapie à large spectre

Crépitements aigus, fins

 

Biologie

Syndrome inflammatoire

LBA :

                Lymphocytose: 20-40%

 Neutrophilie: 10 %

 Eosinophilie: 5%


Epreuves fonctionnelles respiratoires

                 Syndrome restrictif

           Abaissement de la diffusion


Imagerie: non spécifique

  • RX thorax :condensation pulmonaire non systématisées uni ou bilatérales

    piet 1.jpg

  • CT Scan thoracique

    pietct02b.jpg

Densification bilatérale,  alvéolaire, surtout sous-pleurale, lobes inférieurs, segmentaire

Bronchogramme +

Plus ou moins nodules de 3-5mm

Opacités linéaires, basales, parfois cavitation

Migratoires

Epanchement pleural

Aspect verre dépoli au CT Scan

Adénopathies médiastinales


Diagnostic: histologique

 Biopsie pulmonaire > transbronchique


Traitement

Guérison spontanée

Souvent, nécessite corticoïdes:

Résolution quelques jours – semaines

Rechute fréquente à l’arrêt des corticoïdes